• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Recommencer à s'entraîner

Recommencer à s'entraîner - Barbara Oldfield

J’avais repris une activité sportive depuis seulement la fin de l’été, et je ne comptais pas m’arrêter en si bon chemin. J’avais réussi à perdre du poids, mes rondeurs, trop affirmées à certains endroits, s’étaient enfin estompées. Le régime que je suivais n’était pas pour rien dans ma transformation. J’avais retrouvé une alimentation saine, à base de légumes cuits à la vapeur, et de viandes maigres. Je mangeais aussi des yaourts, ou d’autres produits laitiers, mais je ne reprenais jamais d’un plat en sauce quand je sortais, mes déjeuners étaient équilibrés, et je me levais tôt pour courir, chaque matin. L’effet de ce mode de vie sur ma santé et ma silhouette, était spectaculaire. Je ne m’interdisais pas de prendre de temps en temps quelques carrés de chocolat le soir, en regardant ma série préférée. Mais je concevais des menus qui parvenaient à équilibrer ces petits excès. Bien sûr, j’avais commencé par refaire tous mes placards, et j’avais résisté pour ne pas reprendre chez mon épicier, ces délicieuses guimauves nappées de chocolat.

Mon amie Alice eut la bonne idée de venir me voir, juste au moment où je me demandais si je continuais à courir avec le froid. Des chaussettes bien épaisses, une tuque et des gants de laine, seraient l’équipement de base que je devais avoir, selon elle. Ensuite, elle me dit de mettre plusieurs couches de vêtements. Tout d’abord, un débardeur ou un tee-shirt à manches courtes. Ensuite, un pull fin en coton ou dans une matière spéciale, qui permet d’évacuer la sueur pour ne pas refroidir le coureur. Enfin, un manteau imperméable et léger qui devait me couvrir, mais ne pas m’empêcher de faire des mouvements. Changer de chaussures serait indispensable. Seules celles équipées de crampons conviennent à la course sur la neige.

Elle avait apporté tout ce qu’elle me conseillait. Elle me donna l’adresse d’un site où je pourrais tout commander. Elle m’aida dans cette tâche. Je n’aurais jamais trouvé sans elle. Son séjour se prolongea pendant encore trois journées. Elle était venue voir le conseiller financier de son père qui devait l’aider dans un montage de dossier. J’avais eu l’occasion de courir avec elle avant l’arrivée du grand froid. Elle m’avait aussi demandé de bien écouter mon corps. Si mes extrémités devenaient trop froides, je devais rentrer au plus vite, mais ne jamais les appliquer directement sur une source de chaleur. Je pus continuer à m’entraîner tout l’hiver grâce à mon équipement. 

 

The author:

author