• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Pour faire une grande annonce

Pour faire une grande annonce - Barbara Oldfield

Dans la maison de mes parents, je me souvenais très clairement qu’un jour, ils avaient fait appel à un couvreur terrebonne. Comme j’avais aussi un problème de toiture à la maison, je leur ai donc demandé les coordonnées de l’entreprise. J’en ai aussi profité pour les inviter à un après-midi, pour une fête que je souhaitais organiser au mois de juin. Ils me répondirent qu’ils seraient absents pendant tout ce mois, car ils partaient en voyage, et ils voulaient, justement, me demander de passer deux fois à ce moment-là, pour tondre la pelouse. J’avais eu quelques ennuis avec leur tondeuse, d’une part, et, d’autre part, j’étais assez prise chaque weekend. Je leur promis que je réfléchirais à une solution pour que leur pelouse soit tondue pendant leur absence. Je connaissais un paysagiste, dans leur coin, qui pourrait me rendre ce service. J’avais aidé ce jeune homme à se faire connaître, et il m’avait promis que je pouvais compter sur lui, si j’avais quoi que ce soit à lui demander.

Je l’ai appelé pour être certaine qu’il puisse venir aux dates qui m’intéressaient. Il me confirma sa disponibilité. Je n’avais plus qu’à m’occuper de contacter mes amis et ma famille pour la fête que j’organisais. J’avais tout prévu et planifié, sauf le temps qu’il ferait, bien évidemment. Comme le mois de mai avait été magnifique, j’espérais fortement que le mois de juin soit de même. Je pensais à louer une grande tente, pour le cas où nous devrions avoir de l’ombre. Un plancher serait le bienvenu. J’avais aussi demandé à un groupe de musiciens de venir pour nous donner le goût de danser, pendant la journée. Enfin, j’avais envoyé les invitations à tous mes invités, en leur demandant de m’informer rapidement de leur présence, ou de leur absence, à cet événement.

Pour que les petits comme les grands s’amusent, j’avais demandé à des artistes, jongleurs et imitateurs de venir nous divertir. Ils déambuleraient au milieu des participants ; l’effet de surprise serait total, au début, car je n’avais prévenu personne de leur présence. Le soir venu, des clowns viendraient. Ma fille avait de nombreux contacts dans ce milieu, car mon gendre avait déjà travaillé dans un cirque pendant longtemps. J’étais heureuse de pouvoir recevoir tous ceux que j’aimais, pour leur annoncer mon départ. J’avais déjà acheté un condo, et je voulais que tous puissent profiter, avant mon départ, de la grande demeure où j’avais élevé mes enfants.

 

The author:

author