• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le stage de fin d'études de mon fils

Le stage de fin d'études de mon fils - Barbara Oldfield

Mon fils a obtenu son baccalauréat, le mois dernier, et nous sommes vraiment soulagés pour lui. Soulagés, et aussi, particulièrement fiers. Il a travaillé de manière régulière toute l'année et à la fin, il obtenu de très bons résultats. Nous avons d'ailleurs fêté ce diplôme avec une partie de la famille à son restaurant préféré. Mais maintenant, vient le début épineux de la poursuite d'étude en milieu universitaire. Pour l'aider à trouver sa voie, mon époux et moi-même, l'avons poussé depuis un an au moins vers la recherche d'un stage en entreprise. Notre fils souhaite ses études universitaires dans le domaine de la gestion en finance, cependant, il hésite entre plusieurs métiers. En effet, dans ce secteur d’activité, il y a de nombreux métiers possibles, auxquels on ne pense même pas :

  1. conseillère ou conseiller en services financiers
  2. conseillère ou conseiller en assurances
  3. planificatrice ou planificateur financier
  4. administratrice ou administrateur des régimes de retraite
  5. agent(e) ou courtier(ère) en assurances de personnes ;

Personnellement, je n'y connais rien. Et oui, j'avoue que j'ai toujours préférée les filières littéraires. Parlez-moi de littérature et de cinéma, je suis incollable, mais en comptabilité et en mathématique, rien à faire.

Notre fils a toujours été brillant au  cours de ses études, et il arrive maintenant en fin de cycle. À présent, il faut qu'il se décide. Nous avons pensé avec mon mari, que suivre un stage en entreprise, serait une bonne idée. En revanche, nous avons eu toutes les peines du monde pour trouver un professionnel qui accepte de le prendre. Finalement, par le biais du bouche à oreille, il a trouvé une petite compagnie d'assurances, la journée où nous avions décidés de l’accueillir. Il s'est présenté en candidature spontanée, muni d'un CV, et d'une lettre de motivation, et il a été accepté.

Le matin, il est très enthousiaste pour aller travailler, et je vois qu'il comprend de mieux en mieux, l'univers professionnel qu'il fréquente. Pour le moment, il ne semble pas changer d'idée. Quand il rentre le soir, de sa journée de stage, il essaye de m'expliquer les différences entre assurance-maladie, assurance-vie. Encore plus drôle, il tente de me convaincre de la nécessité de signer un contrat d'assurance, pour faire fructifier mon épargne.

Je pense que d'ici la fin du stage, je vais lui faire confiance, et avec son responsable de stage, je vais lui confier la moitié de mes économies qui dorment sur un compte rémunéré avec un pâle taux de 5%.

En tous les cas, je trouve que c'est honorable de la part de cette entreprise d'avoir donné la possibilité à notre fils de se rendre compte de la réalité de ce métier. Ce stage lui aura permis au moins de confirmer son intention de poursuive en gestion financière.

 

The author:

author